Le paléocène

Le paléocène est la première époque de l'ère cénozoïque. Cette dernière est la plus courte de l'histoire terrestre.

Elle s’étend de -65 à -53 millions d’années.

Il est précédé du crétacé et suivi de l'éocène.

Il débute par un événement bien connu : la limite crétacé-tertiaire, il y a 65 millions d'années. La crise biologique qui y est associée pourrait être due au recoupement des effets d'un impact météoritique (caractérisé par un pic d'iridium dans les sédiments) et d'une activité volcanique intense (mise en place des plateaux de basaltes du Deccan). On peut ajouter à cela, une régression du niveau marin (intense activité de la dorsale médio-Atlantique due à l'ouverture de l'océan) associée à un refroidissement global.

Il y a quelque 65 millions d'années donc, les grands reptiles (dinosaures, ptérosauriens), les ammonites, bélemnites, foraminifères planctoniques et rudistes disparaissent de la surface de la terre ; d'autres ordres se maintiennent, mais les populations diminuent.

Malgré cette apparente hécatombe, des représentants des 4 ordres de reptiles se maintiennent et évoluent : tortues, crocodiles, lézards et serpents.

Quelques 22 nouveaux ordres apparaissent au cours des 10 millions d'années que va durer le paléocène : marsupiaux, insectivores, lémuriens, créodontes (carnivores) et animaux à sabots, ancêtres des chevaux, rhinocéros, porcs et chameaux.

Tous ces animaux ont comme points communs d'être de petite taille, d'être des quadrupèdes plantigrades avec un museau fin et un volume crânien peu important et, pour la plupart, d'être des herbivores. Au début du paléocène, ils sont encore extrêmement semblables à leurs ancêtres du mésozoïque. Par la suite, les espèces vont évoluer pour atteindre de grandes tailles, qui vont être maximales de l'éocène à l'oligocène. Cette période offre l'un des exemples les plus marquants d'évolution au cours de l'histoire de la vie. Malgré cette explosion, c'est surtout à l'éocène que se démarque ce nouveau règne, avec les mammifères et les oiseaux les plus grands qui n'aient jamais existé. Parmi ces derniers, il faut citer le gastornis, le plus grand prédateur connu de cette époque.

Gastornis

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site